Le Samoyède

 

Son Comportement   Son Histoire   Le Standard   Nos Samoyèdes

Nos Mâles    Nos Femelles    Nursery    Sports   Contact

Expositions   Import   Export   A l'Honneur   Présentation  Accueil

 

Le Samoyède

samoyède De Sanna Gourska

Les textes ci-dessous sont la propriété exclusive de leur auteur, Nadège Dubois, Sanna Gourska Kennel.

Toute reproduction, totale ou partielle, est strictement interdite.

SON COMPORTEMENT :

Le Samoyède est un chien de travail et un sportif endurant, mais aussi un excellent chien de compagnie qui a besoin d’une vie en famille. Pour lui, la famille est sa "meute" et il convient de lui donner une hiérarchie très structurée, ainsi vous n'aurez pas de problème d'obéissance, ni de comportement.

Peu lui importe son lieu de vie du moment que son maître lui accorde suffisamment de temps en quantité et en qualité. La solitude lui pèse vite et il est souvent souhaitable de ne pas le laisser des journées entières seul en appartement. Même s'il s'accommode bien de la vie en ville, il a besoin d'exercice régulier pour rester en forme. Ainsi, une longue promenade quotidienne (en plus des sorties hygiéniques) lui fera le plus grand bien. Grâce à elle, il restera le chien athlétique qu'il ne doit jamais cesser d'être. Les ébats que le Samoyède apprécie le plus sont bien entendus ceux qu'il effectue dans la neige, même s'il s'est très bien adapté à nos climats, et supporte relativement bien la chaleur grâce à sa fourrure de couleur blanche et moins abondante en été. On le voit alors dans son véritable élément, courant, sautant, mangeant de la neige et se roulant dedans, montrant qu'il n'a rien oublié de ses exploits sibériens.

Affectueux à l'extrême, le Samoyède adore suivre ses maîtres partout et réclame les caresses qu'on oublie de lui donner. Très doux, le samoyède montre peu de méfiance envers les étrangers dont, en général, il accepte volontiers les caresses. Malgré tout, il n'oubliera pas de vous prévenir de l'arrivée de tout nouveau venu.

Près de ses maîtres, il aimera les suivre dans leurs déplacements sans leur causer de gêne, à condition bien sûr, qu'il y ait été habitué assez jeune. Son naturel très propre et l'odeur totalement neutre de sa fourrure sont autant d'atouts, d'autres qualités du samoyède.

Gai, espiègle, très joueur mais aussi doux et tendre, il est un excellent compagnon de jeu pour les enfants avec qui il fait preuve d'une très grande patience. Ces derniers raffolent de ses câlins, de ses allures d'ours polaire et de son tempérament très vivant.

Sensible, intelligent et malicieux, il dialogue avec son maître plus qu'il ne l'écoute, et il accepte d'obéir sans toutefois jamais se départir de sa dignité. Entre autre, il utilisera pour ça toute une gamme de sons propres à sa race ainsi que des attitudes ne laissant pas de doute quant à son humeur. Il est inutile de lui demander 10 fois de suite le même exercice, il s'en lassera au bout de 2 ou 3, et refusera de continuer. Il n'hésite pas, par exemple, à refuser d'apprendre un exercice deux jours de suite, pour tout à coup l'exécuter avec brio, quand vous vous y attendez le moins. Il n'est pas un chien à s'asseoir, se coucher et se relever quinze fois de suite parce que son maître le lui demande : il veut comprendre avant d'obéir, ce qui est d'ailleurs une preuve de son intelligence.

Le jeu permet de faciliter l'éducation du jeune Samoyède, souvent rebuté par le dressage proprement dit. Dans ce domaine, il convient de progresser doucement et par étapes, car le Samoyède a une personnalité complexe. Il est divisé entre un atavisme primitif très fort (sens poussé de la hiérarchie, soumission à un vrai chef etc...) et un coté presque "chat", fier, jamais servile, parfois rebelle (qui se retrouve chez la plupart des chiens nordiques).

Ce dualisme exige du maître une fine psychologie et un bon sens pédagogique. Car, d'une part, il doit établir clairement sa dominance en temps que "chef de meute" et, d'autre part, il doit être assez subtil pour obtenir l'obéissance de son Samoyède sans froisser son orgueil. Cela est plus facile à réaliser avec un chiot, qui n'est jamais un "gros dur" et s'en remet volontiers à un chef. Il faudra donc s'attacher à préserver cette confiance et cette soumission du chiot. L'affectivité très développé du Samoyède y aidera. Avec un être aussi sensible et intelligent que le Samoyède, il n'est pas question de s'imposer par la force brute. Douceur, patience et rigueur sont indispensable.

Il faut impérativement travailler le rappel avec suivi dès son plus jeune âge, afin d'éviter les fugues et les accidents. Les promenades sans laisse seront donc attentivement surveillées.

Un Samoyède s'éduque mais ne se "dresse" pas !

UN PEU D’HISTOIRE :

Ce Spitz de l'Arctique descend directement de celui qui, jadis, accompagnait les tribus Samoyèdes dans leurs migrations. Il appartient à l'une des plus anciennes races de Sibérie et est issu d’une sélection naturelle sans croisement avec d’autres races.

Son nom vient d’une tribu mongole vivant au nord de la Sibérie, entre la mer blanche et le fleuve Yenisseï, à l’est des monts Oural.

C’était un chien de Berger (pour le Renne), un chien de chasse (élan, ours, loup, morse...), une "nounou" (il lavait les enfants avec sa langue) et aussi une "couverture". Il partageait donc la vie de ses maîtres ce qui explique son caractère très social.

Il ne fut mis au traîneau que lors de la venue des explorateurs.

Les premiers Samoyèdes sont arrivés en Grande-Bretagne dans les années 1880. L'explorateur R. Scott fit connaître la race, capable de tirer de lourdes charges sur de grandes distances, et qui fut, par la suite, diffusée dans le monde entier.

A cette époque, il existait plusieurs couleurs de robe, noire, chocolat, biscuit, blanche, tachetée, mais très vite, les principales couleurs utilisées furent le blanc et le noir. Ce dernier fut vite éliminé mais il n’est pas rare de retrouver encore un poil noir dans la magnifique fourrure blanche de nos "Sams".

L'élevage débuta en France dans les années 20.

STANDARD N°212 du 22/07/97 :

-----------------

CLASSIFICATION FCI :

Groupe 5 : Chiens de type Spitz et de type primitif.

Section 1 : Chiens nordiques de traîneau.

Sans épreuve de travail.

 

ASPECT GÉNÉRAL :

Spitz de l’Arctique blanc, élégant, de taille moyenne. Il donne une impression de force, d’endurance, de charme, de souplesse, de dignité et d’assurance. L’expression, ce que l’on appelle le sourire du Samoyède, résulte de la combinaison de la forme et de la position de l’oeil et des commissures des lèvres légèrement retroussées. Les caractères sexuels doivent être nettement marqués.

 

PROPORTIONS IMPORTANTES :

La longueur du corps dépasse d’à peu près 5% la hauteur au garrot.

La hauteur du corps est légèrement inférieure à la moitié de la hauteur au garrot.

Le museau est à peu près de même longueur que le crâne.

 

COMPORTEMENT/CARACTÈRE :

Amical, ouvert, éveillé et vif. Son instinct de la chasse est très peu marqué. Jamais craintif ni agressif, il ne convient pas comme chien de garde.

 

TÊTE :

Forte, cunéiforme.

 

RÉGION CRÂNIENNE :

Crâne : Vu de face et de profil, il n’est que légèrement convexe. Il est le plus large entre les oreilles. Un sillon est légèrement visible entre les yeux.

Stop : Nettement marqué, mais sans excès.

 

RÉGION FACIALE :

Truffe : Bien développée, de préférence noire. A certaines époques de l’année, la pigmentation de la truffe peut pâlir pour donner ce que l’on appelle la "truffe des neiges" (ou "truffe d’hiver") ; cependant, les bords de celle-ci doivent toujours conserver une pigmentation foncée.

Museau : Fort et haut, à peu près de la même longueur que le crâne, allant en s’amenuisant régulièrement vers la truffe. Il n’est ni en sifflet, ni lourd et carré. Le chanfrein est droit.

Lèvres : Bien jointives, noires et assez épaisses. Les commissures des lèvres sont légèrement retroussées pour former le "sourire du Samoyède" caractéristique.

Mâchoires/dents : Articulé en ciseaux régulier et complet. Les dents et les mâchoires sont fortes. Denture normale.

Yeux : De couleur brun foncé, bien enchâssés dans les orbites. Assez écartés, quelque peu obliques, en forme d’amande. L’expression est "souriante", gentille, éveillée et intelligente.

Le bord des paupières est noir.

Oreilles : Droites, plutôt petites, épaisses, triangulaires et légèrement arrondies à l’extrémité ; Elles doivent être mobiles, attachées haut. En raison de la largeur du crâne, elles sont bien espacées.

 

COU :

Fort, de longueur légèrement moyenne et porté fièrement.

 

CORPS :

De longueur légèrement supérieure à la hauteur au garrot ; tronc haut et compact, mais souple.

Garrot : Nettement marqué.

Dos : D’une longueur moyenne, musclé et droit.

Il est légèrement plus long chez la femelle que chez le mâle.

Rein : Court, très fort et bien dessiné.

Poitrine : Large, bien descendue et longue, atteignant presque les coudes. Les côtes sont bien cintrées.

Ligne du dessous : Modérément rentrée.

 

QUEUE :

Attachée assez haut. Quand le chien est en éveil ou en action, la queue est portée courbée vers l’avant à partir de la base, sur le dos ou sur le coté, mais au repos, il arrive qu’elle soit pendante. Elle atteint alors le jarret.

 

MEMBRES ANTÉRIEURS :

Bien placés et musclés avec une forte ossature. Vus de face, ils sont droits et parallèles.

Épaule : Longue, bien attachée, oblique.

Bras : Oblique et bien contre le corps. Approximativement de même longueur que l’épaule.

Coude : Au corps.

Carpe : Fort, mais souple.

Métacarpe : Légèrement oblique.

Pieds antérieurs : Ovales, avec de longs doigts flexibles et bien dirigés vers l’avant. Doigts cambrés et pas trop serrés. Coussinets élastiques.

 

MEMBRES POSTÉRIEURS :

Vue d’ensemble : Vue de derrière, droits et parallèles ; très fortement musclés.

Cuisse : De longueur moyenne, assez large et musclée.

Grasset : Bien angulé.

Métatarses : Courts, forts, verticaux, parallèles.

Pieds postérieurs : Comme les pieds antérieurs. Il faut procéder à l’ablation des ergots (si existants).

 

ALLURES :

Puissantes, dégagées, semblant faciles, avec de bonnes foulées.

Bonne extension des antérieurs et bonnes poussée des postérieurs.

 

ROBE :

Poil : Fourrure polaire, abondante, épaisse, souple et dense. Le poil du Samoyède est double. Le sous-poil est doux, court et dense. Le poil de couverture est plus long, plus dur et droit. Le poil doit former une collerette autour du cou et des épaules, encadrant la tête, surtout chez les mâles. Sur la tête et la face antérieure des membres, le poil est court et lisse. Sur la partie externe des oreilles, le poil est court, dressé et doux. L’intérieur des oreilles doit être bien fourni de poils. A l’arrière des cuisses, le poil forme une culotte. Dans les espaces interdigitaux doit pousser un poil de protection. La queue doit être couverte d’un poil abondant. Chez la femelle, le poil est souvent plus court et de texture plus douce que chez le mâle; La robe de texture correcte doit toujours avoir un éclat brillant qui lui est propre.

Couleur : Blanc pur, crème ou blanc et biscuit (la couleur de fond doit être blanche avec quelques marques biscuit). Ne doit jamais donner l’impression d’être beige.

 

TAILLE :

La taille idéale chez le mâle est de 57 cm, avec une tolérance de +/- 3 cm.

Chez la femelle, elle est de 53 cm, avec une tolérance de +/- 3 cm.

 

DÉFAUTS :

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

Défauts visibles de construction.

Ossature légère.

Mâle n’ayant pas l’aspect masculin et femelle n’ayant pas l’aspect féminin.

Mâchoires articulées en pince.

Yeux jaunes.

Oreilles molles.

Côtes en tonneau.

Queue formant une boucle double.

Chien bas sur pattes.

Membres très arqués ; jarrets de vache.

Poil ondulé ou poil court sur tout le corps ; poil long, mou ; poil tombant.

Caractère méfiant.

 

DÉFAUTS GRAVES :

Zones nettement dépigmentées sur le bord des paupières ou sur les lèvres.

 

DÉFAUTS ÉLIMINATOIRES :

Yeux bleus ou de couleurs différentes.

Prognathisme inférieur ou supérieur.

Oreilles non dressées.

Autre couleur de robe que celles décrites dans le standard.

Naturel craintif ou agressif.

 

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

 

 

Présentation Nouveautés Expositions Import Export A l'honneur

Accueil  Album Photos   Keeshond  Liens  Livre D'Or  E-Mail

 
Samoyède au traineau
 
 

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site est totalement interdite. Site créé et géré par N. Dubois

© 2002-2013 copyright & web design Sanna Gourska

Free counter and web stats